Actualité fiscale - 15 octobre, 2021

C’est une question que vous vous posez sans doute : comment défiscaliser afin de payer moins d’impôt ? La réponse est multiple, car il existe en France de nombreuses « niches fiscales » qui sont autant de manières d’orienter l’épargne des contribuables vers certains placements. C’est pourquoi votre stratégie de défiscalisation peut prendre des formes variées en fonction de votre situation (personnelle, professionnelle, patrimoniale) et de vos objectifs de vie. Alors, quels sont les grands leviers pour réduire son impôt et comment choisir les bons ?

1. Défiscaliser grâce aux produits d’épargne sécurisés

Vous vous demandez comment défiscaliser sans prendre (trop) de risques ? Les solutions d’épargne sécurisées sont spécifiquement adaptées. Focalisons-nous sur trois exemples représentatifs :

  • L’assurance-vie est une façon d’exonérer vos revenus du patrimoine. Vous pouvez choisir un support sécurisé (fonds en euros). Ou opter pour un mélange de supports (fonds en euros et unités de compte). Ici, pas d’effet « tunnel » : l’épargne reste disponible. Les gains réalisés tout au long du contrat ne sont pas imposés. Et une fois passé le cap de 8 ans de détention, le contrat bénéficie d’une fiscalité allégée.
  • Le plan d’épargne en actions (PEA) consiste à gérer un portefeuille d’actions d’entreprises situées dans l’Union européenne, tout en bénéficiant d’une réduction d’impôt. Vous profitez d’une exonération d’impôt sur les revenus réalisés lorsque vous sortez du contrat au-delà de 5 ans de détention. Ajoutons qu’il n’y a pas de plafond sur l’exonération fiscale appliquée aux plus-values.
  • Le plan d’épargne retraite (PER, successeur du Perp) est un placement dédié à la préparation de la retraite, dont le montant est bloqué jusqu’au terme – sauf cas particuliers. Les sommes versées au contrat sont déductibles des revenus imposables dans la limite d’un plafond.

2. Défiscaliser en investissant dans l’immobilier locatif

Les dispositifs de défiscalisation immobilière sont souvent mis en avant en raison des réductions d’impôt élevées qui leur sont associées et du fait que la pierre reste une valeur refuge indiscutable. Mais est-ce une bonne manière de répondre à la question « comment défiscaliser ?  ». Pour le savoir, il faut entrer dans le détail du fonctionnement de ces outils. Voici les plus intéressants :

  • Les dispositifs Pinel et Denormandie fonctionnent selon des modalités proches. Tous deux s’appliquent à l’investissement immobilier locatif, supposent de s’engager pour une durée de location (6, 9 ou 12 ans), et ouvrent droit à une réduction d’impôt calculée à partir du prix d’achat et proportionnelle à la période d’engagement (12, 18 ou 21 %). La différence, c’est que le Pinel – successeur du Scellier et du Duflot – concerne l’immobilier neuf, tandis que le Denormandie s’applique aux biens anciens avec travaux.
  • Le statut LMNP (loueur en meublé non professionnel) est un puissant levier de défiscalisation. Au régime micro-BIC, vous bénéficiez d’un abattement de 50 % sur le cumul annuel des revenus issus du bien loué meublé. Au régime réel, vous pouvez amortir comptablement le prix d’achat et ainsi réduire l’assiette taxable, en plus de déduire l’ensemble des charges éligibles. C’est donc une excellente solution pour celui qui se demande comment défiscaliser efficacement.

Ces leviers ont toutefois une particularité : le ticket d’entrée est élevé. Mais il existe d’autres moyens (moins coûteux) d’investir dans l’immobilier, comme la SCPI.

3. Défiscaliser en plaçant ses économies dans les entreprises

Savoir comment défiscaliser ne suffit pas : il faut aussi déterminer le degré de risque que vous êtes prêt à prendre. En effet, le rendement est souvent proportionnel au risque que vous prenez. Et c’est particulièrement le cas quand il s’agit d’investir dans des entreprises. Plusieurs outils de défiscalisation existent pour cela :

  • La loi Girardin encourage l’investissement dans les matériels industriels ou agricoles au sein des départements et des territoires d’outre-mer, en contrepartie d’une réduction d’impôt consentie l’année suivant le placement. En pratique, la réduction obtenue est supérieure à la somme investie. Mais le risque est double : l’investissement est réalisé à fonds perdus. Et l’investisseur peut être redressé fiscalement jusqu’à 8 ans après avoir bénéficié de l’avantage.
  • Les fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) et les fonds d’investissement de proximité (FIP) sont des placements dans des PME non cotées. Ils ouvrent droit à une réduction d’impôt de 25 % sur la somme investie (jusqu’à 38 % en Corse). Mais l’investissement est rarement rentable.
  • Les investissements dans les PME et les entreprises solidaires donnent droit à une réduction d’impôt équivalant à 25 % du montant souscrit, à condition de conserver les parts pendant au moins 5 ans. Ces actions sont toutefois particulièrement volatiles.
  • Les Sofica (Sociétés pour le Financement du Cinéma et de l’Audiovisuel) permettent d’investir dans la production d’œuvres audiovisuelles en contrepartie d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 48 % de la somme investie. Mais les moins-values en sortie d’investissement dépassent parfois le montant de l’avantage fiscal.

4. Défiscaliser les dépenses familiales

On n’y pense pas forcément, mais pour déterminer comment défiscaliser, on peut se tourner du côté des dépenses consenties dans le cadre familial. Quelques exemples :

  • Les dons aux associations et aux fondations sont défiscalisés à hauteur de 66 % ou 75 % en fonction des cas.
  • Les services à domicile constituent également une réponse pertinente à la question de savoir comment défiscaliser. L’emploi direct d’une femme de ménage ou d’un jardinier, le recours à une solution de garde d’enfant ou de soutien scolaire, donnent droit à un crédit d’impôt à hauteur de 50 % des dépenses engagées dans l’année. Attention : dans la limite de 12 000 € (+ 1 500 € par enfant à charge).
  • La garde d’enfant en dehors du domicile vous fait bénéficier d’un crédit d’impôt de 50 % sur les frais engagés, pour les enfants de moins de 6 ans et jusqu’à 1 150 € par tête (crèche, garderie scolaire, assistante maternelle, etc.).

Comment défiscaliser efficacement ?

Vous savez désormais comment défiscaliser… en théorie ! Car le fait d’identifier les dispositifs de défiscalisation ne suffit pas ! L’intérêt de chaque outil dépend de votre situation à la fois :

  • personnelle,
  • professionnelle,
  • et financière.

Il s’agit donc, pour répondre à la question « comment défiscaliser efficacement », de trouver la bonne adéquation entre le dispositif et votre situation patrimoniale.

Voilà pourquoi il est essentiel de parler de votre projet de défiscalisation à un conseiller en gestion de patrimoine. Lui seul est en mesure de réaliser un audit patrimonial. Et d’évaluer la pertinence des différents dispositifs visant à réduire votre assiette imposable. C’est la meilleure façon d’élaborer la stratégie de défiscalisation qui correspond à vos besoins et à vos objectifs !

Retours aux actualités